skip to Main Content

Les bonnes pratiques en sécurité informatique 4 est la suite des bonnes pratiques en sécurité informatique que vous pouvez retrouver ici. Aujourd’hui nous allons vous parler d’une chose très importante en matière de cyber-malveillance : Les risques. Afin de pouvoir mieux les affronter il est essentiel pour vous de savoir à quoi ils peuvent ressembler et quelles sont leurs différences.

Nous partageons donc avec vous 3 types de risques, les plus connus dans le monde des arnaques numériques : l’hameçonnage, le rançongiciel et l’arnaque au faux support technique. Lisez bien, cet article peut potentiellement vous sauver d’une attaque !

Adoptez les bonnes pratiques de sécurités informatique pour vous protéger des arnaques du numériques

L’hameçonnage

Qu’est ce que c’est ?

L’hameçonnage (phishing) consiste à leurrer l’internaute en se faisant passer pour un tiers de confiance et à l’inciter à communiquer des données personnelles. Il peut s’agir d’un faux message, SMS ou appel téléphonique de banque, de réseau social, d’opérateur de téléphonie, de fournisseur d’énergie, de site de commerce en ligne, d’administrations, etc. Lorsque vous recevez un mot de passe d’un service, il est IM-PE-RA-TIF de ne le communiquer à personne sous aucun prétexte.

But de l’hameçonnage

Le criminel va tenter de mettre la main sur vos données personnelles et professionnelles pour en faire un usage frauduleux.

Si vous êtes victime

Si vous êtes victime d’une telle fraude, nous vous conseillons d’en informer les autorités et de déposer plainte à la police. Si vous avez communiqué vos données bancaires et que vous pensez qu’il pourrait s’agir d’une arnaque. Faîtes tout de suite opposition auprès de votre banque. Dans tous les cas signalez le site d’hameçonnage si vous en avez la possibilité, d’autres personnes peuvent en être victime (phishing-initiative.fr).

N’hésitez pas à contacter « info escroquerie » pour plus de détails au 0 805 805 817

Conseils préventifs

  • Ne partagez pas d’informations sensibles par messagerie ou téléphone. Une organisation sérieuse et officielle ne risquerait pas de mettre vos données en danger. Ils ne vous demanderont donc pas vos informations par email ou téléphone.
  • Vérifiez l’adresse mail de l’expéditeur et comparez-la avec l’adresse email officielle pour constater qu’il s’agit de la même adresse. Si ce n’est pas le cas, ne répondez pas ou contactez votre organisme.
  • Soyez vigilant avec vos mots de passe. Utilisez si possible des mots de passes complexes et différents pour chaque application.
  • Si possible, activez la double authentification pour protéger vos données.
  • Si vous avez encore des doutes, le mieux serait de contacter l’organisme concerné.

Les rançongiciels

Qu’est ce que c’est ?

Le cybercriminel va bloquer l’accès de vos fichiers en les cryptant. Il va ensuite pouvoir vous réclamer une rançon afin d’obtenir de nouveau l’accès à vos données. Faîtes attention à vos emails car ce sont souvent les points d’entrées des pirates informatiques : lien malveillant, pièces jointes sont deux cas extrêmement fréquents.

But des rançongiciels

Le but principal sera de vous extorquer de l’argent avec comme promesse de vous rendre l’accès à vos données qui auront été préalablement cryptées.

Si vous êtes victime

Pas de panique, gardez votre calme et alertez immédiatement votre support informatique. (dans le cas d’une entreprise). Déconnectez immédiatement votre machine d’internet. Ne suivez pas les menaces du criminel et ne payez surtout pas la rançon. Vous ne serez jamais sûr de pouvoir récupérer vos données et